Partagez|
Un prêtre athlète. Seul ? [Ouvert]
avatar
Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 07/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Un prêtre athlète. Seul ? [Ouvert] Jeu 12 Jan - 17:32
Hassam
Le Pieux
BlasonAge - 30
Guilde - Brisevent
Rang - Vagabond
Quêtes
Rang SS : 0. Rang S : 0.
Rang A : 0. Rang B : 0.
Rang C : 0. Rang D : 0.
Hassam s'était levé tôt à l'aube. Il avait marché près d'une heure, en pleine nuit, pour atteindre la région d'Hydräl, et ses lacs paisibles. Arrivé au lac, le jeune prêtre se déshabilla et posa ses vêtements et sa besace près de l'eau. Le soleil n'était pas encore levé, mais le trentenaire s'imposa une première épreuve : il se jeta dans l'eau pour une petite baignade matinale. L'eau était glacée, mais Hassam connaissait la douleur, et sa foi l'aidait à supporter la froideur du lac. Lorsqu'il sentit la chaleur des premiers rayons du soleil, Hassam remonta sur la plage et attrapa sa besace, qui ne contenait que trois objets : un tissu pour s'essuyer, une petite dague et un missel. L'homme s'essuya, puis, encore torse nu, il joua quelque peu aux ricochets, avec des cailloux piochés dans le lac. Doué à ce jeu, il fit une série de dix ricochets, d'après ce que ses oreilles lui indiquaient. Une fois ennuyé de lancer des pierres, il saisit son missel et pria Psyölingas trois heures durant. Le prêtre ne se lassait jamais de rendre hommage à la déesse de la Lumière. Il avait, grâce à son aide, retranscrit les prières à Psyölingas en braille. Le soleil arrivant à son zénith, l'aveugle se décida à s'alimenter. Thrax, son galadrim faucon, lui indiqua quelques rongeurs à proximité. Doué d'un odorat hors-norme et d'une bonne condition athlétique, il attrapa un lapin blessé. Il sortit la dague de son sac et dépeça l'animal. Il se découpa le meilleur morceau, et jeta le reste à son faucon, qui se nourrissait probablement autant que son hôte. Tel un carnivore, Hassam mangea cru cette partie très tendre qu'il affectionnait dans le gibier.

Pour la remercier de ce repas, le prêtre chanta une louange à Psyölingas pendant une heure. Il se décida à faire le tour du lac à la nage : "Thrax, tu me guides ?"
Le faucon prit son envol comme pour lui donner une réponse, et lâcha un cri. Hassam se mit à sa poursuite. S'il pouvait nager très longtemps, l'aveugle ne savait pas nager vite. Il parcourut le petit lac en quelques heures, s'accordant deux pauses. Revenu à son point de départ, sa besace était toujours là. Il y avait peu de passage par ici, mais le prêtre décida néanmoins de louer Psyölingas pour cette protection qu'elle lui offrait chaque jour. Il chanta encore une heure. Puis il s'endormit pour une sieste bien méritée. Aveugle, il ignorait que quatre forteresses se tenaient face à lui. Elles étaient de taille et de formes différentes, mais il était certain qu'elles étaient habitées, aux ombres qui se déplaçaient dans celles-ci, et que seul Thrax pouvait voir.
avatar
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 05/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un prêtre athlète. Seul ? [Ouvert] Mar 17 Jan - 21:43
Valdemàr Osgéír
Roi de Dornmünd
Age - 31 ans.
Voilà des semaines qu'il n'avait vu journée si belle alors qu'il était de voyage. La monture qui le portait avait un corps puissant et de larges sabots, de quoi lui permettre de supporter la masse inégalée du Roi-Guerrier, qui ce jour se faisait homme du peuple. Pour cause, il avait troqué ses habituelles tuniques de luxueuse facture contre une bien plus modeste couleur d'automne, s'étant défait de sa côte de mailles et de son prestigieux manteau en peau de Desmyr tenu d'un joyau bleu contre une simple mais grande cape à capuche marronnasse.

Pas de large hache ou de bouclier sculpté à l'instar du chef de guerre de Dornmünd : une lance à tête de fer nichée dans son paquetage et un grand bouclier rond de bois, somme toute classique, au flanc du destrier. Il ne se séparait jamais en revanche de Týr, son épée maudite, demeurant invisible dans son fourreau, lui-même sous sa cape. Longeant le sentier d'un des nombreux vallons du comté de Darbäs, il commençait à entrevoir au loin le premier des fiefs qui longeaient ce territoire et su qu'il était sur la bonne route, il ne se trompait jamais après tout, voyageant depuis bien assez longtemps pour se repérer sans aide quelconque du ciel ou des hommes, il savait que le temps était compté pour sa proie, plus la journée avançait, plus il s'en rapprochait.

Il avait beau être un roi renommé dans cette contrée et même au-delà, il avait conscience qu'en dépit de son physique Sovengär robuste, blond et fort barbu, tout homme prenant l'apparence d'un manant à la peau salie pouvait berner les yeux les plus observateurs et l'esprit le plus avisé. Comme souvent ces derniers temps, il était prit d'un élan de nostalgique liberté, disparaissant quelques jours durant de son trône pour aller au gré du vent accomplir lui-même quelques besognes et se noyer de tranquillité, sans personne pour attendre ou appréhender chaque geste, chaque mot qu'il aurait.

Aujourd'hui sa tâche était vouée à se faire sanglante, une affaire de trahison, le genre d'individu qu'il exécrait pour leur lâcheté et leur déshonorante sournoiserie, chose qu'avait confirmé le misérable en fuyant le domaine de Dornmünd après avoir tenté de magouiller quelques vils projets avec un rassemblement de bandits locaux. Une trahison fomentée alors même que cinq années auparavant, il le tirait des rues de la cité des chevaux où sa vie n'avait eu aucune valeur, pour l'anoblir en conseiller du trône. Si ce parjure avait réussi à fuir le courroux de ses soldats, il en avait appris avec le temps assez à son propos pour savoir qu'il tenterait de se réfugier au sein d'une petite forteresse en fournissant au plus offrant un tas d'informations sur Dornmünd, son roi et ses forces.

Toute la contrée avait un œil rivé sur la cité sous la Montagne Solitaire, de par son accroissement militaire conséquent et plus encore depuis le décret de fabrication de machines de siège et navires de guerre, chaque seigneur de la région restait dans l'expectative d'une campagne d'invasion qui correspondrait bien au tyrannique souverain Sovengär. Bien heureux qu'ils étaient sans le savoir, d'être épargnés par les projets militaires de Valdemàr, il n'en restait pas moins que le Roi-Guerrier se refusait à permettre à tel fourbe d'échapper à son sort funeste et plus encore de vendre ses connaissances. Il le trouverait et le tuerait de ses mains, lui et ses complices, avant qu'ils n'atteignent le domaine seigneurial du comté, ainsi en avait-il décidé.

Il poursuivit son avancée au galop jusqu'à passer la première, puis la seconde des petites forteresses alentours. Deux autres jalonnaient l'axe routier qui traversait les vallons vers l'Ouest, puisque ses cibles avaient fui à pieds avec une journée d'avance à peine d'après les traces d'origine qui avaient permis de les traquer, il ne devrait plus tarder à les surprendre auprès ou non loin du lac près d'ici. Les faibles et les lâches voyageaient toujours près de la route pour ne pas se perdre et  rejoignaient les points d'eau pour la soif qui les tiraillaient trop facilement. Ils ne s'attendaient pas à voir venir un cavalier seul et pauvre d'apparence, ils guettaient certainement la venue d'une troupe à cheval bien armée et portant le blason de Dornmünd ; Valdemàr ne leur donnera pas cette attention.

Finalement, il dénicha les abords d'un lac, à moins d'un ïste de la route, derrière une petite zone forestière. Son cheval ne galopait plus, il progressa aux aguets jusqu'à quelques milïstes de l'eau et arrêta sa monture, qui lâcha un hennissement sous le geste sec du monteur. En descendant, il claqueta de la langue pour sa bête et vint passer les brides autour du premier arbre à portée. Chose faite, il saisit silencieusement son bouclier, dont il affirma la poignée de sa main gauche et celle de droite tira la lance de son bagage. Près du lac, il y avait un homme allongé et inerte. Mort ou endormi, le fait est qu'il semblait seul ou abandonné, dans tous les cas, le piège n'était pas exclu et il comptait bien ne pas se laisser avoir aisément.

Pour autant, il ne prit aucune posture particulière, la pointe de la lance dirigée vers le sol, le bouclier le long de ses hanches, il avança d'un pas serein et quelque peu nonchalant, mais prudent, ne se pressant guère et son regard voguait de-ci, de-là, à la recherche d'autres éventuelles silhouettes planquées derrière un arbre, dans un buisson ou dans les herbes à même le sol, mais rien ne lui apparu à l'horizon. Ce lac était vaste, beau certes, néanmoins il n'y avait personne d'autre pour en profiter en ce moment, si ce n'est l'homme inconscient d'une façon ou d'une autre.

Le colosse finit par arriver à son niveau, se gardant de deux pas de lui et fit le tour sur son coté pour voir son visage. Quelle ne fut pas sa surprise, au-delà de son accoutrement tout aussi modeste et de l'absence d'arme visible, de constater que ses yeux étaient bandés. Il était en vie, c'était une certitude au gonflement à peine perceptible de sa poitrine, trahissant un profond sommeil. Le Roi-Guerrier fronça un sourcil, incrédule et prit une grande inspiration dont il rejeta l'air en un soupir un poil irrité, ce n'était qu'un vagabond vraisemblablement trop confiant, ou trop insouciant.

De sa lance, il piqua d'un geste sec son flanc, sans le blesser mais suffisamment fermement pour le surprendre d'une pointe douloureuse. Il n'avait pas de temps à perdre et s'il doutait que cet homme ai pu voir ceux qu'il recherchait, il n'était pas impossible qu'il les ai croisés et entendus pour une raison ou une autre.


« Lève-toi pouilleux. J'attends une réponse et tu vas me la donner. »

Il n'était pas assuré que cet homme ai perçu ce qu'il lui disait, qui sait si son sommeil n'avait pas été profond et épuisé, ainsi brutalement perturbé pour un réveil pénible. Quoi qu'il en soit, c'est un regard clair, perçant et glacial qui l'accueillerait, quand bien même il ne pourrait le voir.
Un prêtre athlète. Seul ? [Ouvert]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le pinfu ouvert
» Naxx(la)ramas, seul les morts rejoindront leur tombe.
» Taverne des couche-tard/lève-tot (ouvert entre 2h30 et 6h)
» [Fan-Fiction] Seul l'avenir le prouvera...
» Suis-je le seul à apprécier l'affaire 4???