Partagez|
Syl'Keith, entre Lumière et Ténèbres [Terminé]
avatar
Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 15/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Syl'Keith, entre Lumière et Ténèbres [Terminé] Mer 15 Fév - 13:37

Cranä Legends © Fiche personnage


Syl'Keith

Sexe : Féminin
Âge : 22 ans (âge réel)
Discipline : Sybillin
Élément : Terre
Allégeance : Lufénia
Guilde : Âcrebrume

Aspect physique : Syl’Keith est une jeune femme mince et élancée, ne dépassant pas le mètre 65. Un profil qui lui permet de se faufiler dans les bas-fonds de Vaporïs d’un pas souple et silencieux. Sa peau est légèrement hâlée, du fait de son origine désertique, tandis que des yeux gris clairs éclairent son visage d’ordinaire si sombre. Le sang des Ysmiraï coule dans ses veines et ses pupilles fabuleuses luisent de reflets argentés lorsque la nuit vient à tomber. Ses cheveux châtains clairs, naturellement lisses, tombent sans volume autour de son visage arrondi.

Syl’Keith porte une simple combinaison d’un cuir usé jusqu’à la corde. Si ces vêtements moulent ses formes arrondies – pour le plus grand bonheur de Sah’Maël-, ils lui sont utiles avant tout pour agir rapidement et en toute discrétion. Elle ne porte qu’une fine dague sur elle, au cas où ses affaires nocturnes tourneraient tragiquement.

Le tatouage de Sah’Maël s’est incrusté sur une bonne partie de son corps : ses éclaboussures d’encres noires et rouges sombres s’entremêlent autour de son bras droit jusqu’à son index, culminent sur son épaule en un tourbillon pourpre et s’achèvent, plus disparates, sous le galbe de son sein gauche – un détail qui plaît à l’hôte du tatouage.


Caractère : Syl’Keith est une dure à cuir. Abandonnée dès son plus jeune âge dans les bas-fonds de Vaporïs, elle a appris à ses dépends à ne faire confiance à personne, surtout pas à l’Empire. Consciente de son origine désertique, elle n’a pourtant jamais cherché à rejoindre les siens auprès des dunes. Elle est une habitante de Vaporïs avant tout, n’en déplaise à ses prunelles grises. Déterminée, mais également rusée, Syl’Keith aime profiter de ses pouvoirs exceptionnels pour arriver à ses fins. Elle se plaît à profiter de sa quasi immortalité et n’a pas peur de mettre sa vie en danger. Avec Sah’Maël à ses côtés, elle est persuadée d’être invincible.

La jeune femme est aussi rancunière : ne lui cherchez pas des noises, vous le regretteriez. Ainsi, elle nourrit une haine croissante envers l’Empire d’Argensole et œuvre dans l’ombre dans l’idée de le détruire. Afin d’aider les quartiers déchus et pauvres dans lesquels elle a grandi, elle participe aux différentes quêtes proposées par la Guilde d’Âcrebrume. Cependant, loin des regards indiscrets, elle aime rendre justice elle-même. Moins pour les riches, plus pour les pauvres. Voilà pour quoi elle vit. Et elle a l’éternité devant elle pour y parvenir.


Relation avec le galadrim : Sah'Maël l'insupportait clairement dès leur rencontre. Pour vous dire, il y eut des jours elle regretta d'avoir conclu un pacte avec lui. Mais au fil du temps, elle découvrit qu'il n'était pas aussi agaçant et égoïste qu'il le laisse supposer. Elle a commencé à l'apprécier réellement et ne vois plus sa vie sans lui.



Sah'Maël

Sexe : Masculin
Race : Aetherös
Élément : Ténèbres

Aspect physique :Sah’Maël est d’une taille moyenne, avec un bon mètre 80. Cependant, ses épaules sont larges et carrées, ce qui lui donne un aspect imposant. Son corps est mince est musclé, tandis que les traits fins de son visage témoignent d’une beauté divine. Ses yeux bleus très foncés, presque noirs, sont toujours éclairés d’une étincelle fière et orgueilleuse. Des cheveux châtains foncés, légèrement ondulés, encadrent son visage, la plupart du temps coiffés en bataille.

Il porte des vêtements légers accompagnés de différents bijoux faits d’argent. Quelques colliers négligemment posés autour de son cou, et une bague ornée de dessins tribaux à son index droit. Une manière pour lui de ne pas prendre les combats au sérieux, alors qu’il est pleinement conscient de sa puissance- et à tendance à en profiter un peu trop.

Son apparence « tatouesque » est assez particulière. Elle n’a pas de véritable forme à première vue. Elle ressemble à des traces et à des éclaboussures d’encre d’un noir de jais, parfois rehaussées de trait rouges sombres. Si vous détaillez cette forme avec attention, peut-être serez-vous capable de déterminer une forme ou une autre. Une feuille, une plume… Les ombres d’encre cosmique peuvent se révéler trompeuses, lorsque vous vous perdez dans leur contemplation, surtout lorsqu’elles sont fidèles à un Galagrim comme Sah’Maël.  


Caractère : Sah’Maël est un Galadrim torturé. Né sous l’élément ténèbres, il a toujours pensé être maléfique. Ainsi, durant ses nombreuses autres vies, il a joué avec cette profonde idée qui le détruit toujours un peu plus. Véritable charmeur dans l’âme, il se plaît à taquiner son hôte jusqu’à l’exaspération. Pleinement conscient de ses charmes physiques, il ne cesse de tenter n’importe quel Galadrim et/ou Silmérian, homme ou femme. La première à subir cette éternelle séduction est son hôte, Syl’Keith.

Le Galadrim est également égoïste : s’il a conclu ce pacte, c’est avant tout pour lui et pour lui seul. Syl’- comme il se plaît à l’appeler- n’est qu’un réceptacle qui lui permet de vivre. Malgré tout, il s’est attaché à sa Silmériane, même s’il ne lui avouera jamais. S’il lui sauvait la vie, il lui dirait que c’est pour garder sa délicieuse enveloppe charnelle encore un peu plus longtemps. La vérité est qu’il tient à elle, sincèrement. Bien souvent, il vous dira qu’il est le seul être à pouvoir lui faire du mal – d’une voix enjôleuse et pleine de sous-entendus- et vous menacera de ses sombres pupilles. Dans ces cas-là, tâchez de courir rapidement… Ou de changer de camp.

S’il fallait encore lui trouver un défaut – parce qu’il est de toute façon persuadé qu’il n’est que ténèbres, à quoi bon le congratuler ?- sa jalousie excessive est à mentionner. Il est le Galadrim de Syl’Keith, et elle n’a besoin que de lui pour avancer. Aussi, quand elle invoque Zah’Kiel, son Avatar chimérique, le Galadrim est hors de lui. Pour cette raison, il méprise cette « seconde » invocation de sa maitresse.  

Enfin, quelques qualités tout de même : Sah’Maël est courageux et ambitieux. Il aime terminer ce qu’il a commencé – ou ce que Syl’Keith a commencé- et n’hésite pas à prendre des risques pour parvenir à ses fins. Et ce n’est pas sa liée qui essayera de le recadrer : si les deux inséparables semblent différents en tout point, ils se ressemblent pourtant sur la folie de leurs actes.  En combat, il est vif et agile, d’une rapidité ingérable pour des Silmérians non liés. Il ne porte aucune arme sur lui, pleinement confiant aux ténèbres qu’il manipule. S’il détient une épée entre ses mains, cependant, il sera capable de la manipuler dangereusement.


Relation avec l'hôte : Il se plaît à jouer avec les nerfs de son hôte et à la taquiner à longueur de temps. Qu’il soit invoqué ou non, il ne manque jamais une occasion de fatiguer sa petite protégée.  Parce que c’est bien ce qu’est Syl’ à ses yeux. Il ferait tout pour la secourir, et elle le sait. Malgré son caractère lourd d’enfant pourri gâté, elle sait qu’elle peut compter sur lui.



Avatar Chimérique

Sexe : Masculin

Élément : Lumière

Aspect physique :Zah’Kiel n’est pas très grand, à peine une petite tête de plus que son invocatrice et ne semble pas détenir de pouvoirs particuliers, du moins, en apparence. Son visage juvénile, arrondi et plutôt pâle, ainsi que son allure chétive lui valent souvent des moqueries de la part du Galadrim qui ne peut le supporter. Une chevelure blonde épaisse tombe en bataille sur ses yeux bleus perçants, exacts opposés de la divinité. Son corps n’est pas particulièrement musclé, mais maigre et élancé, il ressemble à celui d’un garçon d’une quinzaine d’années vivant dans les bas-fonds.

L’Avatar porte une armure de cuir légère et une épée est attachée à sa ceinture. Il ne l’utilise pas très souvent, mais ne vous fiez pas aux apparences lorsqu’il a dégainé.


Caractère : En tant qu’Avatar chimérique de Syl’Keith, Zah’Kiel lui est entièrement dévoué. Si elle l’invoque, c’est qu’elle a réellement besoin de lui, aussi donnera-t-il toujours le meilleur de lui-même. Une fois invoqué, c’est un petit garçon assez espiègle qui apparaît. Jamais il ne désobéira à sa maîtresse, mais sa relation avec le Galadrim est tendue. Certains diront que leurs éléments respectifs sont trop opposés pour qu’ils s’entendent. Zah’Kiel ne déteste pas Sah’Maël pour autant, mais il s’amuse à le mettre hors de lui, jusqu’à ce que Syl y mette un terme.

À son image, Syl’ l’a créé têtu et méfiant, mais Zah’Kiel est également réfléchi et posé, une chance de l’avoir à ses côtés. Peut-être est-ce la seule âme du trio à être capable de faire preuve d’un minimum de bon sens dans des situations critiques. L’Avatar semble froid aux premiers abords : il n’a pas été créé pour discuter avec vous, mais pourtant c’est quelqu’un qui peut écouter sans vous juger. Encore un trait qui peut vous soulager, lorsque vous partagez votre corps avec un Galadrim égocentrique.

Relation avec l'invocatrice : Zah'Kiel donnerait sa vie pour Syl', c'est d'ailleurs pour cette raison qu'il existe. Il l'admire beaucoup, en particulier parce qu'elle doit se coltiner cet idiot de Galadrim. Et puis, Zah'Kiel, c'est le petit dernier de la bande, il fut créé après la liaison de Syl' avec Sah'Maël... Et l'Avatar chimérique sait qu'elle l'a créé aux antipodes de la divinité dans le but d'intriguer cette dernière. De même, Zah'Kiel est curieux de découvrir ce que leurs relations donneront dans le futur.



Histoire

Tout commença en l’an 136, un jour quelconque durant les belles semaines de Doucebrise. Dans la désertique région de Dünassa, une Ysmiraï mit au monde une petite fille aux prunelles argentées. Sa deuxième fille. Elle était parvenue à cacher sa grossesse aux yeux de ses compatriotes, mais elle ne pourrait dissimuler la gamine plus longtemps. Elle avait longuement réfléchi à la meilleure solution à prendre. Une solution pratique, qui lui briserait le cœur cependant. Ainsi, trois jours après l’accouchement, elle se rendit à Vaporïs secrètement et y déposa son enfant, enveloppé dans une couverture de laine. Sur un vieux morceau de parchemin déposé sur le bébé, le nom de « Syl’Keith » reposait, écrit avec soin, dans une écriture calligraphiée. Sans un regard derrière elle, la jeune femme reprit le chemin de sa contrée, alors que de lourdes larmes sillonnaient ses joues rouges.

***

Syl’Keith grandit entre les murs délabrés d’un orphelinat des bas-fonds de Vaporïs. On racontait que sa mère l’y avait abandonnée, alors qu’elle n’était qu’un nourrisson. Elle ne pouvait démentir les rumeurs. Ses yeux gris luisaient dans la nuit et ses origines Ysmiraï ne faisaient aucun doute pour personne. La loi de l’enfant unique était parfois bien cruel et Syl’ en faisait les frais. Qu’importe. Sa vie était ici, à Vaporïs. Et elle avait du pain sur la planche.

Dans les quartiers défavorisés, la jeune Ysmiraï s’était façonnée une certaine renommée, pas forcément auprès des personnes les plus recommandables. La besogne était cependant plus douce, lorsqu’on réfléchissait au but : délivrer les bas-fonds du joug des riches. Ainsi, il lui arrivait le plus souvent de piller et voler ces personnages efféminés, engraissés honteusement de pièces d’or.

Jamais elle n’avait tué, mais elle demeurait certaine qu’elle y parviendrait, si l’occasion se présentait. Avec le temps, ses techniques s’étaient affinées, son agilité surprenante lui permettait de se faufiler entre les deux cités si distinctives de Vaporïs. Elle dansait entre les néons et les automates, se jouait de leur stupidité, tandis que sa main farouche s’emparait toujours de la lourde besace.

Une fois pourtant, en l’an 136, une mission d’assassinat tomba entre ses doigts fins. Elle ne connaissait pas la future victime, mais elle en apprit suffisamment sur lui : un scientifique au cœur de la construction des aéronefs, ces oiseaux de fer dont la ville se targuait d’avoir. L’excitation avait empli ses membres tandis que des tremblements nerveux avaient envahi ses mains. Syl’Keith s’était rapidement mise en quête de sa proie. Elle la suivit, détailla scrupuleusement ses moindres faits et gestes afin de débusquer l’ouverture fatale.

L’occasion se présenta après un bon mois de filature. L’homme dérogeait à son planning habituel : pour une raison inexplicable, il s’était dirigé vers la ville basse de Vaporïs. Syl’ le suivit prudemment, à la fois curieuse et enthousiaste à l’idée de profiter de cette sortie imprévue. Mais ce qu’elle vit changea ses convictions les plus profondes : l’homme, ce scientifique de la haute ville, qui semblait toujours prendre de haut ses subalternes, venait en aide aux plus démunis, leur apportant un morceau de pain pour certains, des légumes frais pour d’autres. Éberluée, elle en oublia la raison de sa présence et se dévoila, tremblotante et sous le choc. Elle savait que des personnes jouent un double jeu au sein de Vaporïs et que grâce à Âcrebrume, les bas-fonds gardent de l’espoir. Néanmoins, elle ne comprenait pas pourquoi l’homme faisait partie des « bons » alors qu’un contrat pesait sur sa tête. À moins que son client soit mal renseigné ? Ou que ce brusque changement de camp de la part du scientifique soit récent ? Des questions se bousculaient dans sa tête tandis qu’elle approchait sa victime, sa main peu sûre d’elle posée sur sa dague acérée.

- Que faites-vous ? fut la seule parole qu’elle fut capable d’articuler sans tressautement.

Le scientifique la dévisageait méfiant, une méfiance qui s’agrandit davantage lorsqu’il posa les yeux sur l’arme maintenue entre les doigts de son interlocutrice. Tentant vaille que vaille de garder son sang-froid, l’homme lui rétorqua dans un calme mal dissimulé :

- Je peux vous poser la même question. Vous alliez me tuer ?
- J’y compte toujours.
- Vraiment ?

Syl’Keith déglutit et raffermit sa poigne sur son arme de prédilection. Elle pouvait toujours compter sur sa magie terrestre, mais elle ne connaissait pas l’élément de l’adversaire et préférait s’abstenir. Son esprit lui dictait de ne pas commettre l’irréparable. Elle était soudainement trop instable mentalement pour engager le combat. Mais elle avait une mission à accomplir. Sa réputation était en jeu, et les dieux savaient à quel point cette dernière était précieuse lorsqu’on vivait dans les quartiers défavorisés.

Le scientifique se rapprocha d’elle. Il prenait de plus en plus d’assurance face à la petite fille chétive qu’était devenue la sybilline. Elle ne devait pas le laisser prendre le contrôle, il serait trop tard.

- Écoutez, j’ai commis des actes dans ma vie dont je ne suis pas fier… Mais moi aussi, je fais ce que je peux pour Vaporïs. J’ai une femme et deux enfants à nourrir, travailler sur les aéronefs, c’est mon gagne pain. Je ne suis pas à la solde de l’Empire pour autant.

Elle savait qu’il avait raison. Elle s’était créé un monde entièrement dichotomique depuis longtemps, évitant par là la réalité complexe. Cependant, il fallait l’admettre : tout n’était pas entièrement noir ou blanc. Syl’Keith ferma les yeux tout en délaissant son poignard. Un bruit métallique résonna sur le sol craquelé de la cité. L’homme lui adressa un sourire reconnaissant et l’abandonna avec ses tortueuses et sombres pensées. Une seule idée cependant flottait derrière ses yeux argentés : elle avait échoué. Elle qui était persuadée de son pouvoir, sa force. Elle n’avait rien su faire face à cet homme qu’elle avait lentement appris à haïr. Son simple geste avait brisé ce préjugé futile et la sybilline ne savait plus quoi penser : qui avait raison ? De qui était-ce la faute ? Existait-il réellement une réponse ?

Elle quitta la ville. Elle avait besoin d’air, de verdure et de calme. Loin de toute l’agitation urbaine, elle espérait se retrouver. Palpant du bout des doigts les troncs recouverts de mousse, elle adressait une prière à Lufénia. Elle ne savait quoi lui dire, lui demander. Alors elle se contenta de lui parler, de tout, de rien. Depuis toute petite, elle avait adoré cette divinité et son sentiment à son égard n’avait pas changé. Peut-être était-ce son origine Ysmiraï qui la rapprochait de la nature ? Elle ne savait guère. Elle n’avait jamais voulu quitter Terra, attachée à sa terre natale. Elle n’aimait cependant pas ce qu’était devenu Vaporïs : un ramassis d’automates, de pollution et d’immeubles immondes. S’évader entre les arbres forts et robustes de la forêt l’avait toujours ressourcée.

Syl’Keith déambulait entre les racines sinueuses et les branches épaisses embellies de feuilles verdoyantes. Elle repéra un rocher recouvert d’une douce mousse et s’avança afin de s’y reposer quelques minutes. Lorsqu’elle fit un pas de plus vers l’avant, le temps se figea soudainement. Une lumière l’éblouit et elle dût fermer les yeux quelques petites secondes afin de ne pas être aveuglée. Une voix suave la fit sursauter et elle s’empressa de rouvrir ses prunelles grises.

- Qu’avons-nous là ? Un joli morceau.

L’homme était grand, mince et élancé, avec une carrure imposante. Ses yeux sombres la toisaient avec envie et un sourire pernicieux flottait sur ses lèvres rouges. Ses cheveux châtains ondulaient au gré du vent et balayaient de temps à autres son regard presque bestial.

- Tu es…
- Oui, oui, un Galadrim, le dieu sexy et puissant, tout ça, tout ça.

Il balaya l’air d’un revers de main, impatient.

- Je ne pouvais pas rêver mieux qu’une fille en combinaison de cuir. Ça moule ce qu’il faut.
- De quoi ?

Beaucoup de Silmérians se liaient avec ces semi-divinités, ce qui leur conférait des pouvoirs extraordinaires. En échange, ils partageaient leurs corps : un prix bien simple pour le pouvoir acquis, n’est-ce pas ? Syl’Keith n’avait cependant jamais entendu parler de ce genre de Galadrim. Étaient-tous aussi arrogants et agaçants ? Mais qu’importe, s’il pouvait lui donner plus de puissance, elle ne crachait pas dessus. Et puis, il lui suffirait de le renvoyer quand elle en avait marre de l’entendre, non ?

- Oh, mais ce sont de belles prunelles grises que je vois… Une Ysmiraï, ici ?
- Je m’appelle Syl’Keith. Je suis une Ysmiraï, mais je vis à Vaporïs.

Elle vit ses yeux s’éclairer d’une lueur amusée.

- Une jeune fille en combinaison de cuir et immortelle. J’ai chopé le gros lot, ajouta le Galadrim en la détaillant sous toutes les coutures.
- Mes yeux sont ici, grogna-t-elle en captant son regard bleu sombre braqué sur sa poitrine.
Un rire cristallin s’échappa de la gorge de la divinité.
- À part tout ce cirque, en quoi me serais-tu utile ? demanda sèchement la sybilline.
- De quoi as-tu besoin ? Je suis souple, lui susurra-t-il en se mordillant la lèvre inférieure.
Syl’Keith leva les yeux au ciel.
- Laisse tomber. J’ai pas besoin d’un gigolo, mais d’un…

Elle ne savait pas trop. Elle aurait bien ajouté « partenaire », mais s’était retint de justesse, ayant la nette impression que le terme aggraverait davantage la situation.

- Tu en perds tes mots. T’inquiète, je fais cet effet.

Son regard s’assombrit encore et un air plus grave et sérieux marqua soudainement son visage si parfait.

- Je pratique les Ténèbres. Alors je peux m’occuper de tout ce dont tu as peur d’accomplir. Je suis un méchant, pratique, non ?

Elle se demanda si elle aurait été capable de l’invoquer afin d’ôter la vie à son scientifique. Non, certainement pas. Mais dans les bas-fonds de Vaporïs, avoir un allié ténébreux pouvait se révéler très utile.

Syl’Keith sourit.

- Tu ne m’as pas l’air bien méchant, juste un peu grande gueule.
- Tu es sourde ? Mon élément est ténébreux. Je ne peux être un gentil.

La sybilline arqua un sourcil. Le Galadrim semblait sérieux. Elle soupira.

- J’ai appris récemment que tout n’était pas blanc ou noir dans ce monde. Nous sommes nuancés. Les choix déterminent vraiment vers quelle couleur nous nous dirigeons.

La divinité ne lui répondit rien. Changer de sujet lui saillait mieux.

- Parlons de choses plus amusantes.

Il avait reprit son attitude initiale.

- Acceptes-tu de passer un pacte avec Sah’Maël ?

Drôle de nom.

- J’accepte.

Dans un nouveau scintillement, Sah’Maël se désintégra. La lumière s’empara du bras et d’une partie du corps de Syl’Keith. Elle sentit de légers picotements depuis son index droit jusqu’à sa poitrine et ne constata le résultat que quelques secondes plus tard, après avoir enlevé le haut de sa combinaison : un étrange tatouage reposait à présent sur sa peau nue.

- Chouette vue.

Elle sursauta. Elle allait devoir s’y faire.

- Tu es toujours comme ça ?
- Aussi délectable, tu veux dire ? Alors, que fait-on ?
- J’aurais plutôt dit « détestable »… On rentre à Vaporïs. Tu connais la guilde Âcrebrume ? Je n’ai jamais voulu la rejoindre… Je pensais ses affaires trop honnêtes pour moi.
- Oh, elles le sont sans doute pour moi.
- Mais je peux peut-être leur apporter quelque chose. Surtout si tu es là.
- Je suis irrésistible, ça tombe bien. C’est parti Syl’ ! Toi et moi ne faisons plus qu’un, désormais. Pour le meilleur…
- Ou pour le pire.


C’est ainsi que Syl’Keith regagna Vaporïs. Elle intégra la guilde d’Âcrebrume avec l’espoir d’améliorer la situation de la cité. Avec la guilde, elle se sentait appartenir à un groupe depuis la première fois de sa vie. Plusieurs fois elle fut mal à l’aise, peu habituée au travail d’équipe. Mais elle s’y fait, guidée par un espoir et un but communs avec les autres membres. Elle ne cessa ses activités nocturnes pour autant. Elle se plaisait toujours à parcourir les deux cités de Vaporïs de nuit, seule. Ou presque. Sah’Maël était toujours là, et il ne manquait pas de le lui faire remarquer. Aussi incroyable que cela puisse paraître, une sincère amitié s’était développée entre eux deux. Syl’Keith lisait entre les lignes moqueuses et enjôleuses du Galadrim. Quant à lui, il ne voyait plus seulement en sa Silmériane un corps nouveau afin de subsister. Un désir ardent s’emparait de lui lorsqu’il s’agissait de l’aider ou de la secourir. Peut-être – du moins, il en avait la sensation- que pour la première fois de sa vie il avait un but, une utilité… et celle-ci n’était même pas mauvaise.


À propos de vous

Pseudo / Prénom : Ju’
Âge : 22 ans
Hobbies : écriture, lecture (fantasy, manga), jeux vidéo (rpg) et karaté. Il fut un temps je gribouillais quelques trucs également.

Parlez nous de vous : Je suis née le 11 mai 1994, un mercredi ensoleillé, dans la belle ville de Liège, en Belgique. Mes parents… Non, je ne vais peut-être pas tout vous raconter depuis le début. Que dire de bien intéressant, si ce n’est que j’ai commencé le rp dans le but d’améliorer mon écriture, et également parce que j’aime jouer un personnage. J’aime lire tout ce qui touche à la fantasy (il faut bien s’évader de temps en temps, non ?) Je suis une grande adepte des Happy End aussi, mon côté bisounours j’imagine x) Comme je l’ai mentionné, je suis Belge, il arrive parfois que j’utilise des tournures propres à ce petit pays sans m’en rendre compte, pour cela j’en suis désolée Razz Voilà, si vous avez des questions, n’hésitez pas à demander !

Origine de votre avatar : Je n'arrive plus à retrouver l'auteur :/ Les trois images sont sur pinterest

Depuis combien de temps fais-tu du rp ? Je crois que ça doit faire un peu plus d’un an maintenant, je me sens toujours novice en la matière x)

Comment as-tu connu le forum ? Partenariat ! (Avec Marbrume)

Que penses-tu de celui-ci ? J’ai eu un coup de cœur directement pour ce forum. Le contenu est riche, détaillé et vraiment très plaisant à lire. Il y a un travail remarquable derrière, et je ne sais pas, j’ai eu envie d’ajouter ma pierre à l’édifice, comme on dit Smile

Cranä Legends © Fiche personnage
avatar
Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 15/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Syl'Keith, entre Lumière et Ténèbres [Terminé] Mer 15 Fév - 15:18
Syl'Keith a écrit:

Cranä Legends © Fiche personnage


Syl'Keith

Sexe : Féminin
Âge : 22 ans (âge réel)
Discipline : Sybillin
Élément : Terre
Allégeance : Lufénia
Guilde : Âcrebrume

Aspect physique : Syl’Keith est une jeune femme mince et élancée, ne dépassant pas le mètre 65. Un profil qui lui permet de se faufiler dans les bas-fonds de Vaporïs d’un pas souple et silencieux. Sa peau est légèrement hâlée, du fait de son origine désertique, tandis que des yeux gris clairs éclairent son visage d’ordinaire si sombre. Le sang des Ysmiraï coule dans ses veines et ses pupilles fabuleuses luisent de reflets argentés lorsque la nuit vient à tomber. Ses cheveux châtains clairs, naturellement lisses, tombent sans volume autour de son visage arrondi.

Syl’Keith porte une simple combinaison d’un cuir usé jusqu’à la corde. Si ces vêtements moulent ses formes arrondies – pour le plus grand bonheur de Sah’Maël-, ils lui sont utiles avant tout pour agir rapidement et en toute discrétion. Elle ne porte qu’une fine dague sur elle, au cas où ses affaires nocturnes tourneraient tragiquement.

Le tatouage de Sah’Maël s’est incrusté sur une bonne partie de son corps : ses éclaboussures d’encres noires et rouges sombres s’entremêlent autour de son bras droit jusqu’à son index, culminent sur son épaule en un tourbillon pourpre et s’achèvent, plus disparates, sous le galbe de son sein gauche – un détail qui plaît à l’hôte du tatouage.


Caractère : Syl’Keith est une dure à cuir. Abandonnée dès son plus jeune âge dans les bas-fonds de Vaporïs, elle a appris à ses dépends à ne faire confiance à personne, surtout pas à l’Empire. Consciente de son origine désertique, elle n’a pourtant jamais cherché à rejoindre les siens auprès des dunes. Elle est une habitante de Vaporïs avant tout, n’en déplaise à ses prunelles grises. Déterminée, mais également rusée, Syl’Keith aime profiter de ses pouvoirs exceptionnels pour arriver à ses fins. Elle se plaît à profiter de sa quasi immortalité et n’a pas peur de mettre sa vie en danger. Avec Sah’Maël à ses côtés, elle est persuadée d’être invincible.

La jeune femme est aussi rancunière : ne lui cherchez pas des noises, vous le regretteriez. Ainsi, elle nourrit une haine croissante envers l’Empire d’Argensole et œuvre dans l’ombre dans l’idée de le détruire. Afin d’aider les quartiers déchus et pauvres dans lesquels elle a grandi, elle participe aux différentes quêtes proposées par la Guilde d’Âcrebrume. Cependant, loin des regards indiscrets, elle aime rendre justice elle-même. Moins pour les riches, plus pour les pauvres. Voilà pour quoi elle vit. Et elle a l’éternité devant elle pour y parvenir.


Relation avec le galadrim : Sah'Maël l'insupportait clairement dès leur rencontre. Pour vous dire, il y eut des jours elle regretta d'avoir conclu un pacte avec lui. Mais au fil du temps, elle découvrit qu'il n'était pas aussi agaçant et égoïste qu'il le laisse supposer. Elle a commencé à l'apprécier réellement et ne vois plus sa vie sans lui.



Galadrim Sah'Maël

Sexe : Masculin
Race : Aetherös
Élément : Ténèbres

Aspect physique :Sah’Maël est d’une taille moyenne, avec un bon mètre 80. Cependant, ses épaules sont larges et carrées, ce qui lui donne un aspect imposant. Son corps est mince est musclé, tandis que les traits fins de son visage témoignent d’une beauté divine. Ses yeux bleus très foncés, presque noirs, sont toujours éclairés d’une étincelle fière et orgueilleuse. Des cheveux châtains foncés, légèrement ondulés, encadrent son visage, la plupart du temps coiffés en bataille.

Il porte des vêtements légers accompagnés de différents bijoux faits d’argent. Quelques colliers négligemment posés autour de son cou, et une bague ornée de dessins tribaux à son index droit. Une manière pour lui de ne pas prendre les combats au sérieux, alors qu’il est pleinement conscient de sa puissance- et à tendance à en profiter un peu trop.

Son apparence « tatouesque » est assez particulière. Elle n’a pas de véritable forme à première vue. Elle ressemble à des traces et à des éclaboussures d’encre d’un noir de jais, parfois rehaussées de trait rouges sombres. Si vous détaillez cette forme avec attention, peut-être serez-vous capable de déterminer une forme ou une autre. Une feuille, une plume… Les ombres d’encre cosmique peuvent se révéler trompeuses, lorsque vous vous perdez dans leur contemplation, surtout lorsqu’elles sont fidèles à un Galagrim comme Sah’Maël.  


Caractère : Sah’Maël est un Galadrim torturé. Né sous l’élément ténèbres, il a toujours pensé être maléfique. Ainsi, durant ses nombreuses autres vies, il a joué avec cette profonde idée qui le détruit toujours un peu plus. Véritable charmeur dans l’âme, il se plaît à taquiner son hôte jusqu’à l’exaspération. Pleinement conscient de ses charmes physiques, il ne cesse de tenter n’importe quel Galadrim et/ou Silmérian, homme ou femme. La première à subir cette éternelle séduction est son hôte, Syl’Keith.

Le Galadrim est également égoïste : s’il a conclu ce pacte, c’est avant tout pour lui et pour lui seul. Syl’- comme il se plaît à l’appeler- n’est qu’un réceptacle qui lui permet de vivre. Malgré tout, il s’est attaché à sa Silmériane, même s’il ne lui avouera jamais. S’il lui sauvait la vie, il lui dirait que c’est pour garder sa délicieuse enveloppe charnelle encore un peu plus longtemps. La vérité est qu’il tient à elle, sincèrement. Bien souvent, il vous dira qu’il est le seul être à pouvoir lui faire du mal – d’une voix enjôleuse et pleine de sous-entendus- et vous menacera de ses sombres pupilles. Dans ces cas-là, tâchez de courir rapidement… Ou de changer de camp.

S’il fallait encore lui trouver un défaut – parce qu’il est de toute façon persuadé qu’il n’est que ténèbres, à quoi bon le congratuler ?- sa jalousie excessive est à mentionner. Il est le Galadrim de Syl’Keith, et elle n’a besoin que de lui pour avancer. Aussi, quand elle invoque Zah’Kiel, son Avatar chimérique, le Galadrim est hors de lui. Pour cette raison, il méprise cette « seconde » invocation de sa maitresse.  

Enfin, quelques qualités tout de même : Sah’Maël est courageux et ambitieux. Il aime terminer ce qu’il a commencé – ou ce que Syl’Keith a commencé- et n’hésite pas à prendre des risques pour parvenir à ses fins. Et ce n’est pas sa liée qui essayera de le recadrer : si les deux inséparables semblent différents en tout point, ils se ressemblent pourtant sur la folie de leurs actes.  En combat, il est vif et agile, d’une rapidité ingérable pour des Silmérians non liés. Il ne porte aucune arme sur lui, pleinement confiant aux ténèbres qu’il manipule. S’il détient une épée entre ses mains, cependant, il sera capable de la manipuler dangereusement.


Relation avec l'hôte : Il se plaît à jouer avec les nerfs de son hôte et à la taquiner à longueur de temps. Qu’il soit invoqué ou non, il ne manque jamais une occasion de fatiguer sa petite protégée.  Parce que c’est bien ce qu’est Syl’ à ses yeux. Il ferait tout pour la secourir, et elle le sait. Malgré son caractère lourd d’enfant pourri gâté, elle sait qu’elle peut compter sur lui.



Avatar Chimérique Zah'Kiel

Sexe : Masculin

Élément : Lumière

Aspect physique :Zah’Kiel n’est pas très grand, à peine une petite tête de plus que son invocatrice et ne semble pas détenir de pouvoirs particuliers, du moins, en apparence. Son visage juvénile, arrondi et plutôt pâle, ainsi que son allure chétive lui valent souvent des moqueries de la part du Galadrim qui ne peut le supporter. Une chevelure blonde épaisse tombe en bataille sur ses yeux bleus perçants, exacts opposés de la divinité. Son corps n’est pas particulièrement musclé, mais maigre et élancé, il ressemble à celui d’un garçon d’une quinzaine d’années vivant dans les bas-fonds.

L’Avatar porte une armure de cuir légère et une épée est attachée à sa ceinture. Il ne l’utilise pas très souvent, mais ne vous fiez pas aux apparences lorsqu’il a dégainé.


Caractère : En tant qu’Avatar chimérique de Syl’Keith, Zah’Kiel lui est entièrement dévoué. Si elle l’invoque, c’est qu’elle a réellement besoin de lui, aussi donnera-t-il toujours le meilleur de lui-même. Une fois invoqué, c’est un petit garçon assez espiègle qui apparaît. Jamais il ne désobéira à sa maîtresse, mais sa relation avec le Galadrim est tendue. Certains diront que leurs éléments respectifs sont trop opposés pour qu’ils s’entendent. Zah’Kiel ne déteste pas Sah’Maël pour autant, mais il s’amuse à le mettre hors de lui, jusqu’à ce que Syl y mette un terme.

À son image, Syl’ l’a créé têtu et méfiant, mais Zah’Kiel est également réfléchi et posé, une chance de l’avoir à ses côtés. Peut-être est-ce la seule âme du trio à être capable de faire preuve d’un minimum de bon sens dans des situations critiques. L’Avatar semble froid aux premiers abords : il n’a pas été créé pour discuter avec vous, mais pourtant c’est quelqu’un qui peut écouter sans vous juger. Encore un trait qui peut vous soulager, lorsque vous partagez votre corps avec un Galadrim égocentrique.

Relation avec l'invocatrice : Zah'Kiel donnerait sa vie pour Syl', c'est d'ailleurs pour cette raison qu'il existe. Il l'admire beaucoup, en particulier parce qu'elle doit se coltiner cet idiot de Galadrim. Et puis, Zah'Kiel, c'est le petit dernier de la bande, il fut créé après la liaison de Syl' avec Sah'Maël... Et l'Avatar chimérique sait qu'elle l'a créé aux antipodes de la divinité dans le but d'intriguer cette dernière. De même, Zah'Kiel est curieux de découvrir ce que leurs relations donneront dans le futur.



Histoire

Tout commença en l’an 136, un jour quelconque durant les belles semaines de Doucebrise. Dans la désertique région de Dünassa, une Ysmiraï mit au monde une petite fille aux prunelles argentées. Sa deuxième fille. Elle était parvenue à cacher sa grossesse aux yeux de ses compatriotes, mais elle ne pourrait dissimuler la gamine plus longtemps. Elle avait longuement réfléchi à la meilleure solution à prendre. Une solution pratique, qui lui briserait le cœur cependant. Ainsi, trois jours après l’accouchement, elle se rendit à Vaporïs secrètement et y déposa son enfant, enveloppé dans une couverture de laine. Sur un vieux morceau de parchemin déposé sur le bébé, le nom de « Syl’Keith » reposait, écrit avec soin, dans une écriture calligraphiée. Sans un regard derrière elle, la jeune femme reprit le chemin de sa contrée, alors que de lourdes larmes sillonnaient ses joues rouges.

***

Syl’Keith grandit entre les murs délabrés d’un orphelinat des bas-fonds de Vaporïs. On racontait que sa mère l’y avait abandonnée, alors qu’elle n’était qu’un nourrisson. Elle ne pouvait démentir les rumeurs. Ses yeux gris luisaient dans la nuit et ses origines Ysmiraï ne faisaient aucun doute pour personne. La loi de l’enfant unique était parfois bien cruel et Syl’ en faisait les frais. Qu’importe. Sa vie était ici, à Vaporïs. Et elle avait du pain sur la planche.

Dans les quartiers défavorisés, la jeune Ysmiraï s’était façonnée une certaine renommée, pas forcément auprès des personnes les plus recommandables. La besogne était cependant plus douce, lorsqu’on réfléchissait au but : délivrer les bas-fonds du joug des riches. Ainsi, il lui arrivait le plus souvent de piller et voler ces personnages efféminés, engraissés honteusement de pièces d’or.

Jamais elle n’avait tué, mais elle demeurait certaine qu’elle y parviendrait, si l’occasion se présentait. Avec le temps, ses techniques s’étaient affinées, son agilité surprenante lui permettait de se faufiler entre les deux cités si distinctives de Vaporïs. Elle dansait entre les néons et les automates, se jouait de leur stupidité, tandis que sa main farouche s’emparait toujours de la lourde besace.

Une fois pourtant, en l’an 136, une mission d’assassinat tomba entre ses doigts fins. Elle ne connaissait pas la future victime, mais elle en apprit suffisamment sur lui : un scientifique au cœur de la construction des aéronefs, ces oiseaux de fer dont la ville se targuait d’avoir. L’excitation avait empli ses membres tandis que des tremblements nerveux avaient envahi ses mains. Syl’Keith s’était rapidement mise en quête de sa proie. Elle la suivit, détailla scrupuleusement ses moindres faits et gestes afin de débusquer l’ouverture fatale.

L’occasion se présenta après un bon mois de filature. L’homme dérogeait à son planning habituel : pour une raison inexplicable, il s’était dirigé vers la ville basse de Vaporïs. Syl’ le suivit prudemment, à la fois curieuse et enthousiaste à l’idée de profiter de cette sortie imprévue. Mais ce qu’elle vit changea ses convictions les plus profondes : l’homme, ce scientifique de la haute ville, qui semblait toujours prendre de haut ses subalternes, venait en aide aux plus démunis, leur apportant un morceau de pain pour certains, des légumes frais pour d’autres. Éberluée, elle en oublia la raison de sa présence et se dévoila, tremblotante et sous le choc. Elle savait que des personnes jouent un double jeu au sein de Vaporïs et que grâce à Âcrebrume, les bas-fonds gardent de l’espoir. Néanmoins, elle ne comprenait pas pourquoi l’homme faisait partie des « bons » alors qu’un contrat pesait sur sa tête. À moins que son client soit mal renseigné ? Ou que ce brusque changement de camp de la part du scientifique soit récent ? Des questions se bousculaient dans sa tête tandis qu’elle approchait sa victime, sa main peu sûre d’elle posée sur sa dague acérée.

- Que faites-vous ? fut la seule parole qu’elle fut capable d’articuler sans tressautement.

Le scientifique la dévisageait méfiant, une méfiance qui s’agrandit davantage lorsqu’il posa les yeux sur l’arme maintenue entre les doigts de son interlocutrice. Tentant vaille que vaille de garder son sang-froid, l’homme lui rétorqua dans un calme mal dissimulé :

- Je peux vous poser la même question. Vous alliez me tuer ?
- J’y compte toujours.
- Vraiment ?

Syl’Keith déglutit et raffermit sa poigne sur son arme de prédilection. Elle pouvait toujours compter sur sa magie terrestre, mais elle ne connaissait pas l’élément de l’adversaire et préférait s’abstenir. Son esprit lui dictait de ne pas commettre l’irréparable. Elle était soudainement trop instable mentalement pour engager le combat. Mais elle avait une mission à accomplir. Sa réputation était en jeu, et les dieux savaient à quel point cette dernière était précieuse lorsqu’on vivait dans les quartiers défavorisés.

Le scientifique se rapprocha d’elle. Il prenait de plus en plus d’assurance face à la petite fille chétive qu’était devenue la sybilline. Elle ne devait pas le laisser prendre le contrôle, il serait trop tard.

- Écoutez, j’ai commis des actes dans ma vie dont je ne suis pas fier… Mais moi aussi, je fais ce que je peux pour Vaporïs. J’ai une femme et deux enfants à nourrir, travailler sur les aéronefs, c’est mon gagne pain. Je ne suis pas à la solde de l’Empire pour autant.

Elle savait qu’il avait raison. Elle s’était créé un monde entièrement dichotomique depuis longtemps, évitant par là la réalité complexe. Cependant, il fallait l’admettre : tout n’était pas entièrement noir ou blanc. Syl’Keith ferma les yeux tout en délaissant son poignard. Un bruit métallique résonna sur le sol craquelé de la cité. L’homme lui adressa un sourire reconnaissant et l’abandonna avec ses tortueuses et sombres pensées. Une seule idée cependant flottait derrière ses yeux argentés : elle avait échoué. Elle qui était persuadée de son pouvoir, sa force. Elle n’avait rien su faire face à cet homme qu’elle avait lentement appris à haïr. Son simple geste avait brisé ce préjugé futile et la sybilline ne savait plus quoi penser : qui avait raison ? De qui était-ce la faute ? Existait-il réellement une réponse ?

Elle quitta la ville. Elle avait besoin d’air, de verdure et de calme. Loin de toute l’agitation urbaine, elle espérait se retrouver. Palpant du bout des doigts les troncs recouverts de mousse, elle adressait une prière à Lufénia. Elle ne savait quoi lui dire, lui demander. Alors elle se contenta de lui parler, de tout, de rien. Depuis toute petite, elle avait adoré cette divinité et son sentiment à son égard n’avait pas changé. Peut-être était-ce son origine Ysmiraï qui la rapprochait de la nature ? Elle ne savait guère. Elle n’avait jamais voulu quitter Terra, attachée à sa terre natale. Elle n’aimait cependant pas ce qu’était devenu Vaporïs : un ramassis d’automates, de pollution et d’immeubles immondes. S’évader entre les arbres forts et robustes de la forêt l’avait toujours ressourcée.

Syl’Keith déambulait entre les racines sinueuses et les branches épaisses embellies de feuilles verdoyantes. Elle repéra un rocher recouvert d’une douce mousse et s’avança afin de s’y reposer quelques minutes. Lorsqu’elle fit un pas de plus vers l’avant, le temps se figea soudainement. Une lumière l’éblouit et elle dût fermer les yeux quelques petites secondes afin de ne pas être aveuglée. Une voix suave la fit sursauter et elle s’empressa de rouvrir ses prunelles grises.

- Qu’avons-nous là ? Un joli morceau.

L’homme était grand, mince et élancé, avec une carrure imposante. Ses yeux sombres la toisaient avec envie et un sourire pernicieux flottait sur ses lèvres rouges. Ses cheveux châtains ondulaient au gré du vent et balayaient de temps à autres son regard presque bestial.

- Tu es…
- Oui, oui, un Galadrim, le dieu sexy et puissant, tout ça, tout ça.

Il balaya l’air d’un revers de main, impatient.

- Je ne pouvais pas rêver mieux qu’une fille en combinaison de cuir. Ça moule ce qu’il faut.
- De quoi ?

Beaucoup de Silmérians se liaient avec ces semi-divinités, ce qui leur conférait des pouvoirs extraordinaires. En échange, ils partageaient leurs corps : un prix bien simple pour le pouvoir acquis, n’est-ce pas ? Syl’Keith n’avait cependant jamais entendu parler de ce genre de Galadrim. Étaient-tous aussi arrogants et agaçants ? Mais qu’importe, s’il pouvait lui donner plus de puissance, elle ne crachait pas dessus. Et puis, il lui suffirait de le renvoyer quand elle en avait marre de l’entendre, non ?

- Oh, mais ce sont de belles prunelles grises que je vois… Une Ysmiraï, ici ?
- Je m’appelle Syl’Keith. Je suis une Ysmiraï, mais je vis à Vaporïs.

Elle vit ses yeux s’éclairer d’une lueur amusée.

- Une jeune fille en combinaison de cuir et immortelle. J’ai chopé le gros lot, ajouta le Galadrim en la détaillant sous toutes les coutures.
- Mes yeux sont ici, grogna-t-elle en captant son regard bleu sombre braqué sur sa poitrine.
Un rire cristallin s’échappa de la gorge de la divinité.
- À part tout ce cirque, en quoi me serais-tu utile ? demanda sèchement la sybilline.
- De quoi as-tu besoin ? Je suis souple, lui susurra-t-il en se mordillant la lèvre inférieure.
Syl’Keith leva les yeux au ciel.
- Laisse tomber. J’ai pas besoin d’un gigolo, mais d’un…

Elle ne savait pas trop. Elle aurait bien ajouté « partenaire », mais s’était retint de justesse, ayant la nette impression que le terme aggraverait davantage la situation.

- Tu en perds tes mots. T’inquiète, je fais cet effet.

Son regard s’assombrit encore et un air plus grave et sérieux marqua soudainement son visage si parfait.

- Je pratique les Ténèbres. Alors je peux m’occuper de tout ce dont tu as peur d’accomplir. Je suis un méchant, pratique, non ?

Elle se demanda si elle aurait été capable de l’invoquer afin d’ôter la vie à son scientifique. Non, certainement pas. Mais dans les bas-fonds de Vaporïs, avoir un allié ténébreux pouvait se révéler très utile.

Syl’Keith sourit.

- Tu ne m’as pas l’air bien méchant, juste un peu grande gueule.
- Tu es sourde ? Mon élément est ténébreux. Je ne peux être un gentil.

La sybilline arqua un sourcil. Le Galadrim semblait sérieux. Elle soupira.

- J’ai appris récemment que tout n’était pas blanc ou noir dans ce monde. Nous sommes nuancés. Les choix déterminent vraiment vers quelle couleur nous nous dirigeons.

La divinité ne lui répondit rien. Changer de sujet lui saillait mieux.

- Parlons de choses plus amusantes.

Il avait reprit son attitude initiale.

- Acceptes-tu de passer un pacte avec Sah’Maël ?

Drôle de nom.

- J’accepte.

Dans un nouveau scintillement, Sah’Maël se désintégra. La lumière s’empara du bras et d’une partie du corps de Syl’Keith. Elle sentit de légers picotements depuis son index droit jusqu’à sa poitrine et ne constata le résultat que quelques secondes plus tard, après avoir enlevé le haut de sa combinaison : un étrange tatouage reposait à présent sur sa peau nue.

- Chouette vue.

Elle sursauta. Elle allait devoir s’y faire.

- Tu es toujours comme ça ?
- Aussi délectable, tu veux dire ? Alors, que fait-on ?
- J’aurais plutôt dit « détestable »… On rentre à Vaporïs. Tu connais la guilde Âcrebrume ? Je n’ai jamais voulu la rejoindre… Je pensais ses affaires trop honnêtes pour moi.
- Oh, elles le sont sans doute pour moi.
- Mais je peux peut-être leur apporter quelque chose. Surtout si tu es là.
- Je suis irrésistible, ça tombe bien. C’est parti Syl’ ! Toi et moi ne faisons plus qu’un, désormais. Pour le meilleur…
- Ou pour le pire.


C’est ainsi que Syl’Keith regagna Vaporïs. Elle intégra la guilde d’Âcrebrume avec l’espoir d’améliorer la situation de la cité. Avec la guilde, elle se sentait appartenir à un groupe depuis la première fois de sa vie. Plusieurs fois elle fut mal à l’aise, peu habituée au travail d’équipe. Mais elle s’y fait, guidée par un espoir et un but communs avec les autres membres. Elle ne cessa ses activités nocturnes pour autant. Elle se plaisait toujours à parcourir les deux cités de Vaporïs de nuit, seule. Ou presque. Sah’Maël était toujours là, et il ne manquait pas de le lui faire remarquer. Aussi incroyable que cela puisse paraître, une sincère amitié s’était développée entre eux deux. Syl’Keith lisait entre les lignes moqueuses et enjôleuses du Galadrim. Quant à lui, il ne voyait plus seulement en sa Silmériane un corps nouveau afin de subsister. Un désir ardent s’emparait de lui lorsqu’il s’agissait de l’aider ou de la secourir. Peut-être – du moins, il en avait la sensation- que pour la première fois de sa vie il avait un but, une utilité… et celle-ci n’était même pas mauvaise.


À propos de vous

Pseudo / Prénom : Ju’
Âge : 22 ans
Hobbies : écriture, lecture (fantasy, manga), jeux vidéo (rpg) et karaté. Il fut un temps je gribouillais quelques trucs également.

Parlez nous de vous : Je suis née le 11 mai 1994, un mercredi ensoleillé, dans la belle ville de Liège, en Belgique. Mes parents… Non, je ne vais peut-être pas tout vous raconter depuis le début. Que dire de bien intéressant, si ce n’est que j’ai commencé le rp dans le but d’améliorer mon écriture, et également parce que j’aime jouer un personnage. J’aime lire tout ce qui touche à la fantasy (il faut bien s’évader de temps en temps, non ?) Je suis une grande adepte des Happy End aussi, mon côté bisounours j’imagine x) Comme je l’ai mentionné, je suis Belge, il arrive parfois que j’utilise des tournures propres à ce petit pays sans m’en rendre compte, pour cela j’en suis désolée Razz Voilà, si vous avez des questions, n’hésitez pas à demander !

Origine de votre avatar : Je n'arrive plus à retrouver l'auteur :/ Les trois images sont sur pinterest

Depuis combien de temps fais-tu du rp ? Je crois que ça doit faire un peu plus d’un an maintenant, je me sens toujours novice en la matière x)

Comment as-tu connu le forum ? Partenariat ! (Avec Marbrume)

Que penses-tu de celui-ci ? J’ai eu un coup de cœur directement pour ce forum. Le contenu est riche, détaillé et vraiment très plaisant à lire. Il y a un travail remarquable derrière, et je ne sais pas, j’ai eu envie d’ajouter ma pierre à l’édifice, comme on dit Smile

Cranä Legends © Fiche personnage
avatar
Âge : 23
Date de naissance : 19/10/1993
Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 16/07/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Syl'Keith, entre Lumière et Ténèbres [Terminé] Mer 15 Fév - 19:04
Bienvenue Syl ! (petit surnom, tu me dis si ça te dérange, ce sera juste hors rp ^^).
Tu t'es présentée très rapidement et tu t'es bien imprégnée de l'univers c'est super. Le caractère de ton galadrim est sympa ! xD
Pour moi tout est bon, l'histoire respecte l'univers et tout ce qu'il faut y est.
Je t'invite à faire vite fait ton journal de bord et après hop, tu pourras rp ! Very Happy
avatar
Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 15/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Syl'Keith, entre Lumière et Ténèbres [Terminé] Jeu 16 Fév - 1:16
Merci ! (Pas de soucis pour le surnom aha)
Si j'ai pu me présenter aussi rapidement c'est grâce aux réponses rapides que vous avez fournies au membre en devenir que j étais Razz
Contente que Sah'Maël te plaise, j'ai pris beaucoup de plaisir à l imaginer x) mais personnellement je ne pourrais pas le supporter je crois xD
Je me renseigne sur le journal de bord qui est un peu particulier si j'ai bien compris et ce sera bon, je me réjouis de rp avec vous Smile
avatar
Âge : 23
Date de naissance : 25/10/1993
Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 16/07/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Syl'Keith, entre Lumière et Ténèbres [Terminé] Jeu 16 Fév - 16:13
Salut et bienvenue Syl'Keith !
Enfin le membre en devenir d'inscrit et présenté ^^

Vraiment sympathique l'histoire, et en effet le caractère du galadrim est plutôt atypique haha Smile

Bon courage pour le RP Smile
avatar
Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 15/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Syl'Keith, entre Lumière et Ténèbres [Terminé] Sam 18 Fév - 13:57
Merci Smile
Comment obtient-on la couleur ici ? J'ai demandé pour faire partie du groupe d'Âcrebrume, je ne sais pas si je dois attendre une validation ?

Edit : j'ai rien dit Razz
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Syl'Keith, entre Lumière et Ténèbres [Terminé]
Syl'Keith, entre Lumière et Ténèbres [Terminé]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hauton, de la lumière aux ténèbres...
» Raido, entre la lumière et les ténèbres[Finis]
» Deck Lumière et Tenebre
» [extrait de WoW RPG & autres sources] La Lumière.
» 4.0.1 et tangibilité de la Lumière